Le posemètre, compagnon idéal de votre objectif catadioptrique - 23/01/2010 - RobertViseur.Be - Journal personnel

Navigation


RSS: billets



Nouvelle du 23/01/2010

[Mes découvertes]
[23-01-2010] Le posemètre, compagnon idéal de votre objectif catadioptrique

Que faire lorsque vous utilisez ce genre de vieil objectif (ici, un Tamron SP500), qui vous impose de (re)découvrir les joies des réglages manuels?



En pratique, si vous êtes l'heureux propriétaire d'un Nikon D300, les choses se simplifient pour vous. Le boîtier est toujours capable de faire une mesure de lumière et vous permet donc de travailler en mode A (priorité ouverture). Sur un D90, par contre, seul le mode M reste utilisable! Donc, vous devez non seulement mettre au point manuellement mais aussi choisir la vitesse d'obturation (sachant que le diaphragme est fixe sur ce type d'objectif).

Un nouveau compagnon de jeu peut alors vous aider: le posemètre. Ce dernier est capable de mesurer le niveau de lumière et, pour une sensibilité donnée, de vous proposer un couple vitesse d'obturation / ouverture adapté aux conditions lumineuses. Un bouton vous permet ensuite de faire évoluer ce couple en augmentant ou en diminuant la vitesse d'obturation.



Résultat: une photo correctement exposée (si l'on excepte quelques petits points surexposés au niveau des reflets) du premier coup!



Ce type d'équipement se trouve neuf chez les marques Sekonic et Gossen (par exemple) et, plus rarement, en occasion (sur eBay, par exemple). Le prix des modèles neufs oscille entre 200 et 400 euros suivant les fonctionnalités. Dans mon cas, j'ai eu la chance de tomber sur un collègue qui en conservait un au fond de son sac. Merci à lui ^^!

[Commentaires (0)]     [Lien permanent]


Faites connaître ce billet:

 

Publicité:


A propos de

Robert VISEUR Robert VISEUR
Mons (BE), 42 ans
Profil sur LinkedIn Profil sur Twitter


Publicité


Mes services


Mes portails


Mes moteurs


Mes comparateurs





Abonnez-vous à ce blog (RSS)