Test longue durée du bridge Panasonic Lumix DMC-FZ28 - 02/07/2009 - RobertViseur.Be - Journal personnel

Navigation


RSS: billets



Nouvelle du 02/07/2009

[Mes opinions]
[02-07-2009] Test longue durée du bridge Panasonic Lumix DMC-FZ28

Le Panasonic Lumix DMC-FZ28 [1, 2] est ce qu'on appelle un bridge, à savoir un appareil photo intermédiaire entre un compact et un reflex.

 

Il se rapproche du compact par son format relativement... compact (voir photo; source: panasonic.fr), son zoom motorisé et son fonctionnement totalement automatique (nombreux modes disponibles). Il se rapproche du reflex par son capteur de plus grande taille (et fort de 10 MP) ainsi que par son zoom généreux, permettant d'obtenir des résultats similaires à ce que l'on peut obtenir avec un puissant téléobjectif. Le FZ28 revendique en effet un zoom 18x (27-486 mm, f/2,8-4,4). Le FZ28 est vendu 300 euros, soit un prix sans concurrence si l'on compare à un reflex équipé d'un téléobjectif.

Le FZ28 comporte de très nombreux modes pré-enregistrés. Par défaut, le mode IA conviendra à la plupart des usages. Le mode Sport sera utile pour les photos d'animaux (pour fixer un battement d'aile, un plongeon,... par exemple). Le mode Vitesse conviendra bien pour les photos prises dans une pièce correctement éclairée en limitant le flou de bougé (photo de conférencier sans flash, par exemple). Le mode Paysage nocturne permettra de prendre des photos de nuit avec une qualité correcte; le mode Macro, de prendre en photo des objets de très près (une fleur, un insecte,... par exemple). Etc. Il est donc recommandé d'explorer ces différents modes pour tirer parti au mieux de l'appareil. Au besoin, l'appareil est utilisable en mode manuel. Un Flash puissant est intégré à l'appareil.

L'accès au réglage est facile. Outre la molette pour les modes, les boutons présents au dos de l'appareil permettent rapidement de configurer un mode ou d'affiner les réglages: choix de la mise au point sur base d'une zone ou d'un point, compensation d'exposition (si la photo est sous ou sur-exposée),... Il est possible de travailler avec un histogramme ou de visualiser, après coup, les zones saturées de blanc (ce qui permet de savoir comment agir sur la compensation d'exposition). L'appareil propose encore bien d'autres réglages, à découvrir dans le manuel en français (150 pages environ).

Voici un exemple de photo prise dans une pièce faiblement éclairée la nuit avec plusieurs sources d'éclairage (réglage: 1/5s, ISO 400, F 3.2).



Les couleurs et les nuances d'éclairage sont bien conservées (la scène est ainsi bien plus jolie qu'avec un usage du flash).

Comparé à un réflex, le FZ28 marque cependant le pas sur le plan du piqué des images. Cette photo (bergeronette grise), pourtant prise dans de bonnes conditions de lumière, zoom optique au maximum, permet d'illustrer cela (réglage: 1/500s, ISO 160, F 4.4).




Lorsque l'on extrait une partie de l'image (oiseau), on constate que l'on n'obtient pas la netteté que l'on aurait avec un reflex numérique équipé d'un bon objectif. Sachant que ce type d'équipement est à la fois plus encombrant et plus coûteux, ce constat ne remet cependant pas en cause l'intérêt de ce Lumix, qui brille globalement par sa polyvalence.

A noter que le Panasonic DMC-FZ50 (plus ancien, plus encombrant, plus grand capteur, plus haut de gamme -et non remplacé- et plus coûteux [3]) semble proposer un meilleur piqué pour les photos extérieures (voir ces photos d'oiseaux prises avec un FZ50 muni d'un extender Tcon17)

Plus gênant par contre, on observe que la sortie RAW (image sortant du capteur) de l'appareil est très fortement bruitée, ce qui la rend difficilement exploitable. En pratique, l'électronique de l'appareil réalise un gros travail de débruitage de l'image brute avant de sauvegarder l'image en JPEG, d'où probablement ce manque de netteté observé dans les détails des photos.

Reste que l'on va ici dans les détails de l'image. Dans des conditions moins ''extrêmes'', le FZ28 donnera de fort bons résultats et ravira par le très bon compromis proposé par son zoom (réglage: 1/320s, ISO 100, F 5.6).



A cette date, l'ensemble des photos de la rubrique Ma région (espaces naturels) ont été prises avec cet appareil. Dans ce cadre d'utilisation, il convient parfaitement pour des gros plans sur des objets proches fixes ou en mouvement (fleurs, batraciens, papillons, etc), réalise des photos correctes pour de l'édition Web sur des oiseaux de belle taille (canard, cygne,...) pris de loin et n'avoue franchement ses limites que sur les petits oiseaux pris à distance.

Autre petit bémol: le viseur n'est pas très grand et se révèle difficile à utiliser en plein soleil ou sur des sujets de petite taille et / ou mouvants.

Sans être d'une qualité exceptionnelle, la vidéo est de qualité correcte. Le zoom fonctionne par ailleurs toujours en mode vidéo. Les fichiers sont récupérables en format .mov et peuvent être facilement téléversés sur Youtube.

Des accessoires, non testés ici, sont par ailleurs disponibles avec cet appareil: filtre polarisant (ex.: Panasonic DMW-LPL46E, 85 euros environ), extenders (ex.: Panasonic DMW-LT55E, 200 euros environ, 1.7x avec bague d'adaptation Panasonic DMW-LA3E, 30 euros environ), etc.

En résumé:

Le Panasonic Lumix DMC-FZ28 ravira le propriétaire de compact qui, fatigué des limitations classiques de ce type d'appareil (photo de qualité moyenne quand la lumière est faible, zoom 3x ou 4x peu puissant,...), bénéficiera ici d'un appareil polyvalent, pas trop encombrant (il est ainsi possible de le prendre autour du cou en promenade sans qu'il ne gêne), peu coûteux, convenant aussi bien aux photos de famille qu'à des utilisations plus professionnelles (ex.: couverture d'événements) ou ludiques (ex.: photos de nature). A ce niveau de prix, il est cependant clair qu'il ne remplacera pas un matériel plus professionnel, que ce soit pour le grand angle, la photo en intérieur sans flash ou la photographie animalière au téléobjectif (pour prendre quelques exemples). Sans être d'une qualité exceptionnelle, le mode vidéo s'acquittera également correctement de sa tâche.

Lectures supplémentaires: lesnumeriques.com (test), photographyblog.com (test), focus-numerique.com (test) ou artzen2.com (nombreuses photos prises sur FZ28 et comparaison FZ18/FZ28). Notons également que la concurrence affute ses arguments, avec des zooms 24 ou 26x...

Sources :

[1] http://www.lesnumeriques.com/article-271 (...)
[2] http://www.photographyblog.com/reviews_p (...)
[3] http://www.lesnumeriques.com/article-271 (...)
[4] http://www.focus-numerique.com/test-71/t (...)

[Commentaires (0)]     [Lien permanent]


Faites connaître ce billet:

 

Publicité:


A propos de

Robert VISEUR Robert VISEUR
Mons (BE), 42 ans
Profil sur LinkedIn Profil sur Twitter


Publicité


Mes services


Mes portails


Mes moteurs


Mes comparateurs





Abonnez-vous à ce blog (RSS)